La page du groupe "Jeunes"

Lundi 15 avril 2019 au soir, début de la Semaine sainte, les mots nous manquent devant l'inimaginable : un symbole irremplaçable disparaît sous nos yeux impuissants, la flèche et les toits sont déjà perdus, les tours sont menacées... et les pompiers tentent de sauver une partie du joyau au péril de leur vie…

« J'ai appris la nouvelle par hasard, donc forcément j'étais un peu abasourdie. C'est touchant, un édifice d'une telle importance, religieusement ou culturellement… c'est une grande perte. » (Inès, 14 ans)

 

NDV174 p14 jeunes PHOTO ND 2019 05 

La flèche de Notre Dame de Paris en feu (photo personnelle)

 

« J'ai été touché parce que c'est un gros monument qu'on a perdu. J'habite à Paris et je voyais les flammes rougeoyantes depuis mon balcon… Mais ce qui a brûlé ne représente qu'une partie de l'édifice, plein de monuments ont subi ou subiront le même sort un jour… (Jules, 14 ans)

« J'étais très surpris, je n'y croyais pas. Après, cela m'a attristé… je pense qu'il faut reconstruire la cathédrale exactement comme elle était, sans rien changer. » (Louis, 15 ans)

« Pour la reconstruction, le délai de cinq ans je n'y crois pas trop ; je voudrais bien qu'on refasse pareil, en imitant les techniques du Moyen Âge, mais on a perdu un savoir-faire, donc ça va prendre du temps… » (Jules)

En effet, le combat est loin d’être gagné, et les questions demeurent : « Je suis, comme beaucoup, affectée par la destruction de ce bel édifice religieux. La tristesse de ceux qui venaient prier en ce lieu me touche. Maintenant, pourquoi cet événement a-t-il eu lieu ? Quel est le message de Dieu ? En tant que chrétienne catholique, j'essaie de comprendre ! » (Marie-Huguette)

Les plus jeunes s’interrogent sur l’argent qui afflue de toutes parts : « On n’a aucun mal à récolter presqu’un milliard d'euros pour la reconstruction, je pense qu'il serait bien qu'on puisse rassembler si vite autant d'argent pour les sans-abris par exemple... » (Louis)

« … je ne pense pas que les importantes sommes que certains ont données pour la reconstruction soient appropriées. » (Inès)

 

Inès et Muriel

(Extrait de Notre Dame de la Voie n° 174 - Mai 2019)

 

Pour nos jeunes en pèlerinage, la rencontre avec Lourdes a commencé dans la famille, chez les grands-parents… comme pour Anthony et Muriel d’ailleurs ! Lourdes, un nom déjà familier donc, et un événement qui revenait régulièrement dans le calendrier familial.

Puis vient le cadeau de première communion pour Pierre ou l’envie, pour Jean, d’aller voir où la Sainte Vierge est apparue à Bernadette.

Commencent alors les questions : « Mamie, est-ce que je te verrai dans la journée ? Est-ce qu’il y aura d’autres jeunes ? Est-ce qu’il faudra se lever tôt tous les jours ? »

Le petit guide envoyé aux jeunes avant le pélé rassure un peu… mais le jour J, et c’est normal, pour nos jeunes c’est un peu un long voyage vers l’inconnu. À l’arrivée à Lourdes, c’est un grand tourbillon : les valises, les immenses couloirs, les visages nouveaux, et la joie de se retrouver ou de faire connaissance.

« Quand je viens à Lourdes, je suis apaisée. » ajoute Marie.

 

Rencontre avec Patrick, notre Directeur de pèlerinage, qui répond aux questions des jeunes sur l’accident de Brétigny : 

NDV172 p12 Lourdes jeunes directeur pélé

 

Pierre et Jean ont aimé les moments de calme qui leur ont fait du bien, et ils ont été très touchés par la gentillesse des malades. Pour Inès, les mots des malades l’ont aiguillée dans sa vie de chrétienne.

 

Décoration du cierge avec le nom de tous les malades et leurs accompagnants :

NDV172 p12 Lourdes jeunes cierge

 

Un pélé, ça passe trop vite, mais que de souvenirs : Chemin de croix des Espélugues, visite du Château de Lourdes, l’Ave Maria qui trotte dans la tête au petit déjeuner…

 

Visite du Château de Lourdes ; merci à Henri de nous avoir accompagnés :

NDV172 p13 Lourdes jeunes chateau

 

Samuel espère revenir, même s’il ne sait pas si cela sera possible. Tous nos jeunes sans exception ont envie de revenir car « les malades sont très gentils et ont besoin de nous ». Nos jeunes souhaitent aussi être plus attentifs aux personnes fragiles dans leur vie quotidienne, et ils ont promis de l’être.

 

Pour finir, nous avons eu envie de partager avec vous une phrase de Sainte Bernadette que nous avons lue lors de notre visite du Moulin de Boly : « Je te conseille surtout de garder la paix et l’union qui fait le bonheur dans une famille. »

 

Le dernier soir, nos jeunes ont offert à tous les pèlerins accompagnés un petit souvenir dédicacé : marque-page, dessin de Lourdes, mandala biblique… Merci à Magali qui a plastifié toutes ces réalisations !

 

NDV172 p13 Lourdes jeunes ref

 

 

Muriel et Anthony, Responsables du groupe « Jeunes », avec Inès, Marie, Jean, Pierre et Samuel

(texte écrit en groupe à la demande du Père Vigneron pour la célébration d’envoi de notre pèlerinage)

(Extrait de Notre Dame de la Voie n° 172 - Septembre 2018)